Nichée sur le littoral Atlantique, entre Biarritz et Saint Jean de Luz, les propriétaires ont choisi de faire construire leur villa traditionnelle sur la commune de Bidart afin de jouir de tous les avantages du Pays Basque.

C’est fin 2016, au détour de la visite d’un chantier voisin, que ce client a contacté Richard Castagnet, fondateur de l’entreprise MaisuLana (Maître d’œuvre). Agréablement surpris par la conception qualitative du bâtiment, la tenue et propreté du chantier, il a naturellement sollicité le constructeur de maisons basques, afin de lui exposer son projet d’habitat.

Pour cerner au mieux les attentes et besoins de son client, nombreux ont été les échanges d’avant-projet, avant que le dessinateur projeteur, Skander Mokni, ne puisse formaliser la future maison sous forme de plans 3D.

Quelques discussions et modifications plus tard, le chantier a démarré, piloté par Richard Castagnet en Maître d’œuvre, et secondé par son fidèle bureau d’études en béton armé, ainsi que par de nombreux corps d’état expérimentés.

Grâce à l’adaptabilité de l’entreprise MaisuLana et à la souplesse des artisans intervenants, au terme d’un chantier de quasiment 12 mois, la maison traditionnelle basque a vu le jour. Une pleine satisfaction pour le constructeur et le client, tant d’un point de vue architectural que technique.

Cette maison neuve basse consommation incarne parfaitement la politique de développement durable défendue par Richard Castagnet : une maison basse consommation bioclimatique, construite en briques Monomur, dont l’architecture s’intègre parfaitement à l’environnement basque.

Conformément à la réglementation française, MaisuLana bénéficie d’une assurance responsabilité professionnelle ainsi que d’une garantie décennale. L’entreprise a aussi fait le choix de tranquilliser et sécuriser ses clients en proposant une garantie optionnelle, l’assurance dommage ouvrage.

Richard Castagnet et ses 20 ans d’expérience en tant que constructeur, prouvent une fois de plus avec la livraison de cette villa, que le talent n’a finalement d’égal que la passion du métier…